C’est dans les utopies d’aujourd’hui que sont les solutions de demain

Après 2 mois de WWOOFing, nous prenons un peu de temps pour mettre à jour notre petit blog.

Tout d’abord revenons sur la définition du WWOOFing vu qu’elle est sujette à question lorsqu’on en parle ! Nous allons chez des agriculteurs bio ou dans des familles ayants opté pour un mode de vie plus simple, nous apprenons leurs métier en travaillant avec eux et en les aidant et cela sans rémunération mais en échange du gîte et du couvert.

Timothée brûle du pétrole

C’est avec beaucoup de plaisir que nous vivons notre aventure, pleine de découverte et de bons moments !

Nous avons déjà séjourné dans 4 familles et nous sommes actuellement chez la 5ème ! Nous avons déjà séjourné à :

  • Kirchberg (Haut-Rhin),
  • Theuley (Haute-Saône),
  • Larochemillay (Nièvre),
  • Pierrefitte-sur-Loire (Allier)

Nous sommes actuellement à :

  • Chémery (Loire et Cher)

Pour la suite, nous allons descendre sur le sud en passant près de Bordeaux, longer les Pyrénées et remonter par le massif central, la vallée du Rhône ou les Alpes.

Ces expériences nous ont permis de cerner le métier de maraîcher autrement que sur un aspect théorique, de voir le plaisir qu’il peut y avoir à produire soi-même ses propres légumes, de pouvoir travailler dehors par tout les temps (pas encore connu le froid, mais de +10 à +38°C). Également la satisfaction de produire quelque chose qui soit tangible, le tout sans avoir l’impression de vider la planète de ce qu’elle peut nous offrir !

Nous avons été assez marqué par l’accueil qui nous a été réservé par l’ensemble de nos hôtes, chaleureux, accueillant et toujours avec le sourire. On est d’accord que c’est ce qu’on espérait, mais le vivre pour de vrai, c’est plutôt chouette ! Concernant la vie avec les familles, nous mangeons avec eux et participons aux activités communes ainsi qu’à la préparation des repas, nous avons en général une chambre à disposition.
Cela fait également depuis le début du voyage que nous mangeons très peu de viande, car la viande de bonne qualité ou bio est onéreuse, mais également car avec une alimentation équilibrée nous n’avons pas besoin de manger beaucoup de viande.

Sur notre temps libre nous avons pu découvrir les environs de nos hôtes ou accueillir de la famille et des amis !

Table d’orientation du Mont Beuvray

Pour finir et en revenir au titre, j’ai particulièrement apprécié la citation de Pierre Rhabbi : « C’est dans les utopies d’aujourd’hui que sont les solutions de demain » que j’ai lu chez un hôte, et qui s’adapte plutôt bien à ce qu’on peut vivre depuis que l’on est parti. Les modes de vie que l’on croise sont considérés pour certains comme utopiques, alors qu’ils proposent des empruntes écologiques minimes et qu’il n’existe pas d’alternatives réellement écologiques à notre société consumériste.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s